Home

Ornithologie - AVES

Parade nuptiale du Butor étoilé


Description - Discussion - Conclusion - Parade à froid - Eurasian bittern display and breeding behavior


Résumé

Observation d'une "interaction" entre 2 Butors étoilés Botaurus stellaris, un oiseau poursuivant l'autre par intermittence, alors que les 2 oiseaux  gardent des attitudes caractéristiques bien distinctes.

Il n'y a aucun combat ni même face à face, les 2 oiseaux ne se battent pas et restent plus d'une demi-heure à proximité l'un de l'autre, aucun ne prend de posture d'agression.

Cette observation est intéressante car elle se passe en dehors de zones de reproduction connues, au moins 2 mois avant le début de la période de ponte. Plusieurs éléments correspondent cependant à de rares descriptions de la parade du Butor étoilé.



Description


Parade Butor étoilé
14:51:45 (photos originales sur demande)

3 janv.: les Butors étoilés n'ont probablement jamais niché à proximité de ce site, au moins depuis bien longtemps. Les 2 individus sur ces photos montrent un dimorphisme apparent, mais il s'agirait en fait juste de la posture du poursuivant, dont les plumes du cou et de la tête gonflées, ébouriffées, font apparaître la zone gris ardoise à noirâtre sur le sommet de la tête et l'arrière du cou nettement plus étendue que chez l'oiseau poursuivi, et les moustaches peut-être plus larges. Noter aussi les postures particulières des deux oiseaux, le poursuivant avec la tête comme rentrée dans les épaules, le poursuivi avec le corps relativement horizontal, mais cou et tête dressés vers le ciel (légèrement différent de la posture habituelle en cas d'inquiétude).

Parade Butor étoilé
14:52:31

Ici, les plumes de la couronne forment presque une crête! Les oiseaux sont trop éloignés pour de belles photos, mais l'évènement reste assez rare pour être publié.

Parade Butor étoilé
14:52:47

Le "couple" s'envole ensuite sur une courte distance, maximum 100-200 mètres, à quelques mètres de hauteur seulement (1-3m?), avec des trajectoires relativement droites et directes...

Parade Butor étoilé
15:11:40

...les 2 oiseaux atterrissent au même endroit, et restent hors de vue durant des intervalles de 5 à 20 minutes, cachés par la végétation.

Le même manège se reproduit au moins 3-4 fois au total! poursuite au sol et en vol, et intermède derrière un rideau de roseaux!

L'observation s'est probablement étendue sur 45 minutes environ, commençant avant la première photo et se poursuivant brièvement après la dernière. Après une attente infructueuse, j'ai du quitter les lieux sans pouvoir en voir plus.

[Pour mieux préciser la nature de cette observation, en voici une autre faite quelques jours plus tôt: j'ai pu observer deux individus s'affronter brièvement sur un autre site à 30km de là, mais à l'inverse de ce qui se passe ici, les 2 Butors gonflaient les plumes, la tête HAUTE, avec le bec quasiment horizontal. Après quelques secondes de face à face, le perdant s'envole, poursuivi par le vainqueur, et après quelques virages, à une dizaine de mètres de hauteur, le vainqueur abandonnait la poursuite un peu plus loin (à la limite de son "territoire" temporaire ?). Autre différence, donc, les 2 oiseaux n'atterrissaient pas ensemble au même endroit, comme ce fut le cas à 3 reprises lors de l'observation documentée plus haut. Ceci illustre bien les différences d'attitude lorsque les Butors (probablement mâles) s'opposent. D'autres témoignages confirment que les combats sont brefs, intenses et les deux opposants essaient de se montrer impressionnants en gonflant leurs plumes.]


Discussion


La période et le site paraissent inappropriés pour une parade. Il est cependant possible d'observer différentes espèces d'oiseaux se livrer à ce genre de simulacre hors saison, et il est même relativement fréquent d'observer des mâles poursuivre des femelles de leurs ardeurs en plein hiver, comme certains canards, sans parler des pigeons.

Les poursuites nuptiales sont communes chez les ardéidés, et même s'il n'est pas toujours aisé de faire la distinction entre un oiseau chassant l'autre et une forme de cour, on peut noter que les hérons en poursuite nuptiale se posent aussi à proximité l'un de l'autre en cessant brièvement la poursuite, alors qu'un héron voulant chasser l'autre ne lui laisse pas de répit jusqu'à ce qu'il s'éloigne.

En dehors de cet article, après avoir posé la question à d'autres amateurs autour de moi, quelques brèves recherches sur internet ne m'avaient pas apporté de réponses sur les moeurs amoureuses du Butor étoilé, les seuls documents intéressants étant une vidéo montrant 2 de ces oiseaux se pourchassant en vol, et une photo de Butors d'Amérique 1, espèce différente mais il s'agit bien du même genre, Botaurus, et les postures du mâle et de la femelle sont exactement les mêmes que ce qui a pu être observé  ici : mâle tête basse, plumes du cou gonflées, femelle tête haute, bec pointant vers le haut (le bec dressé vers le ciel est typique du Butor en alerte ou observant les environs, mais dans ce cas le corps est relativement vertical, aligné avec le cou, exemple 1). Il est cependant parfois possible de voir le Butor marcher cou et bec vers le ciel, lorsqu'il se déplace seul en terrain découvert (ainsi que diverses autres attitudes paraissant parfois étranges).

J'ai publié ces observations sur birdforum.net (un des plus populaire forum sur les oiseaux), puis sur besgroup.org (sur conseil de personnes rencontrées en Asie), obtenant une remarque intéressante qui notait une observation de parade de Grèbe huppé au Royaume-Uni au mois de décembre. La Station ornithologique suisse m'a par contre répondu qu'il s'agissait de 2 mâles en combat territorial, tout en précisant dans le même message qu'il est impossible de distinguer les mâles des femelles, cela sans discuter les attitudes des oiseaux, ni commenter le fait qu'il n'y a ici ni combat, ni face à face. (La plupart des personnes qui rejettent aussitôt cette observation en prétendant qu'il s'agit d'un combat ne se donnent généralement pas la peine de lire les détails).

Revenons brièvement sur la posture du poursuivant: tête rentrée entre les épaules, bien visible sur 3 de ces photos. Cette posture paraît peu fréquente si l'on observe les photos de Butors. Il est particulièrement intéressant de noter que dans ses réactions d'agressivité et de défense, le Butor étoilé serait particulièrement sensible à la silhouette de la tête, ne donnant pas de coup de bec à des formes sans tête [1]. Cette position correspond donc à l'attitude la moins agressive possible pour le Butor, ce qui serait parfaitement adapté à la situation d'une rencontre avec une femelle fuyante, car peu réceptive en cette saison précoce.


Conclusion


Ce n'est qu'une année plus tard, en me remettant à chercher sur internet, que je suis finalement tombé sur un article qui décrit plusieurs scènes de cour, parade et copulation du Butor étoilé [2]! Là aussi un terrain dégagé (une rizière) a permis des observations que la végétation des habitats fréquentés par les butors durant la saison de reproduction a sans doute rendues si rares durant des siècles. La posture des femelles correspond exactement aux photos ci-dessus. Le dimorphisme (apparent) entre les 2 sexes est aussi parfaitement similaire. L'article mentionne plusieurs éléments présents dans la scène photographiée ici:
  • mâle avec les plumes du cou gonflées
  • couronne et moustaches marquées
  • une observation du mâle, cou rentré dans les épaules, qui marche vers la femelle
  • femelle avec corps à l'horizontale, mais cou et son bec tendus vers le haut
    ...

Des éléments complémentaires apparaissent dans les observations en Italie: la période est bien plus tardive, avril-mai, et plusieurs femelles se laissent monter par le(s) mâle(s), qui auparavant produit des appels sonores typiques avec le cou tendu horizontalement (mouvements de pompe), et marche autour de la femelle, tous éléments qui n'ont donc pas été observées ici.

La similitude des attitudes de parade connues pour d'autres espèces du genre Botaurus semble confirmer cette possibilité pour cette observation hivernale.

En résumé, si l'on tient compte des informations disponibles à ce sujet, l'hypothèse la plus probable est qu'il s'agit probablement bien d'un début de parade de la part du mâle. La femelle n'est apparemment pas prête pour un accouplement, sans doute en raison de la saison encore hivernale, et préfère tenir ses distances (plusieurs mètres en terrain découvert). Même si le comportement des oiseaux lors des pauses dans les roseaux reste mystérieux, aucun appel n'ayant été entendu, les efforts du mâle n'ont probablement pas été couronnés de succès.


Parade à froid


En l'absence de plus d'informations c'est ainsi que je qualifierais les comportements décrits ici, qui sont donc aussi observés chez de nombreuses autres espèces pour lesquelles le mâle - voire le couple - se livre aux rituels amoureux en dehors de la période normale des parades, et allant parfois jusqu'à l'acte d'accouplement. Un terme plus adéquat existe sans doute déjà pour ces comportements, que tout amateur sérieux d'ornithologie n'a pu manquer d'observer chez des espèces plus communes.

Ces comportements seraient liés à des poussées hormonales et correspondraient à des étapes du cycle des glandes sexuelles, qui chez les oiseaux subissent des transformations impressionnantes.

Ainsi, après la régénération post-nuptiale des cellules de Leydig de l'interstitium des gamètes mâles - pourtant encore à leur taille minimale - le niveau de cholestérol redevient positif, et on peut assister à des parades automnales chez les Rougegorges et Corbeaux freux [3]. Des signes indiquent que ce phénomène existe chez d'autres espèces.

Ces mêmes comportements sont parfois aussi qualifiés de pré-nuptiaux quand ils se produisent entre décembre et février (pour l'hémisphère nord), et correspondent à une autre étape dans le développement de ces organes, avec un bond de l'activité des gamètes, qui culminera quelques semaines après avec la saison de reproduction. C'est sans doute ce nouveau départ dans le cycle des gamètes qui est à l'origine du comportement observé chez ces Butors.


Auteur: Siegfried Erwin (contact par formulaire en bas de page)


Eurasian bittern display and breeding behavior



(Please read the French version for a more accurate and detailed description, and thanks for any help for a better translation)

I had the chance to spot and take some pics of a couple of Eurasian bittern during what I interpreted as a form of courtship/preliminaries.

My observation happened in the first days of January 2013, near Geneva. No breeding has been recorded for this species on this spot, that I know of, the reeds area being very small (some hundreds/thousands sq. meters). It is also still winter, and apparently too early in the season for breeding.

The bird that I supposed was the male chased the "female"; "male" with puffy feathers on neck and head, grey and blackish crown and hinderneck areas appearing more extended than on the "female". The "female" was walking 2 meters ahead, with her bill and stretched neck pointing skyward. After a short distance, not a run, but a walk with some urge, the "female" takes off, the "male" still following her, for a brief and low flight, both landing on the same place, but now hidden by the reeds. 5 to 20 minutes later, same behavior, the couple walks out of the reeds and shortly after, the chased female takes off. It happened 3-4 times in slightly less than 1 hour. After 1-2 hour with nothing in sight, I had to go.

For what I heard, no calls have been recorded in relation with this, and I didn't hear any sound during my observation, but I was probably a bit too far to hear anything else than loud noises, anyway.

To me it seemed clear that this is a male chasing a female, but is it the usual period for that? That would give a quite long gestation (not incubation) time before laying eggs (in the springtime I presume)?

I must say that I have also made a distinct observation before this one, 20-30km away, some days before, probably not the same birds: I spotted 2 bittern facing each other, this time both with darker, buffy neck and head, heads a bit up, and after some seconds (before I could take any picture), the loser flew away, higher than in the supposed courtship, shortly chased by the winner, the latter letting the former go when it was far enough.)

Conclusion

After a year and some more search, I have found an article titled "Vocalizations and courtship displays of the Bittern Botaurus stellaris", by Gianfranco Alessandria, Franco Carpegna & Mauro Della Toffola[2]!

Some interesting points exactly match my observation:
  • males with blacker and larger size crown and moustachial stripes
  • male shows ruffled feathers
  • on one occasion the male walked towards the female by shrinking his neck between the shoulders
  • female had her body parallel with the ground, neck and bill pointing skywards
    ...

Authors also describe several other behaviors displayed during the courtship that I have not witnessed here: - male booming - walking around the female - mating!

To conclude, I suppose this was a male trying to court a female, but as it was still winter season, the birds are not "ready", male doesn't boom and the female does not let the male come to her.

Références:

1. Portielje Zur Ethologie bzw. Psychologie von Botaurus stellaris, Ardea, 15, 1-15, 1926

2. Vocalizations and courtship displays of the Bittern Botaurus stellaris Gianfranco Alessandria, Franco Carpegna & Mauro Della Toffola

3. The interstitial cycle in relation to autumn and winter sexual behaviour in birds, A. J. MARSHALL



Cet article gratuit vous a été utile ? Imaginez que vous pouvez nous aider à vous en offrir plus ! tout don est le bienvenu, même quelques francs/euros !
(Paypal).
Aussi par paiement bancaire.
Merci à tous ceux qui nous ont déjà aidé !

Url: http://www.aerien.ch/articles/36/Parade_nuptiale_du_Butor_etoile.php

Créé: 3 janv. 2013 - Modifié: 17 juin 2016




Liens internes: liens internes


  1. Le Butor - reproduction - Butor étoilé Botaurus stellaris, quelques commentaires sur la reproduction

Liens externes: liens externes



Merci de nous signaler tout lien non-valide ! liens invalides



Vous pouvez laisser un message.
Nom, prénom
Email
Message *
code *
(recopiez le code anti-spam de gauche)
Ne pas publier sur cette page
(cocher pour publier) 
* Champ obligatoire
- Un maximum de 2 messages par jour est autorisé





articles
especes
urls
actu



www.aerien.ch







Accueil

Page vue 272 fois depuis 4 ans, 2 mois
Revenir au début